Le Train Jaune dans les Pyrénées catalanes

Le Train Jaune est un TER qui traverse les Pyrénées catalanes sur la ligne de Villefranche – Vernet-les-Bains à Latour-de-Carol – Enveitg (chemin de fer de Cerdagne). Il tire son nom de sa livrée jaune et rouge aux couleurs catalanes (il est aussi surnommé de fait « le Canari »).

Mis en service en 1910, il a gardé son matériel d’origine (c’est le plus ancien qu’utilise encore la SNCF !) ce qui lui donne un charme fou. En hiver, le Train Jaune utilise un chasse-neige pour dégager la voie. En effet, celui-ci grimpe plus de 1 000 mètres de dénivelé et passe par la gare la plus haute de France à 1 593 mètres d’altitude. Le tout sans utilisation de crémaillère. Pour cela, le Train Jaune emprunte de nombreux tunnels, ponts et viaducs dont les plus impressionnants sont le pont Séjourné et le pont Gisclard. Ce dernier est même le dernier pont suspendu ferroviaire de France encore en service ! Toutes ces particularités l’ont fait rentrer sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco en 2002.

Le Train Jaune dessert ainsi de nombreux villages à travers le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes. Les paysages traversés sont magnifiques et attirent de très nombreux voyageurs chaque année. Il est également très utile pour les randonneurs pour rejoindre les départs de sentiers de randonnée.

L’histoire du Train Jaune

La ligne de chemin de fer de Villefranche – Vernet-les-Bains à Latour-de-Carol – Enveitg sur laquelle circule le Train Jaune est construite de 1904 à 1927. Cette nouvelle ligne permet aussi de se connecter à la ligne internationale en cours de construction entre Portet-Saint-Simon (au sud de Toulouse) à la gare frontière de Puigcerda en Espagne.

Pour sa construction, un écartement métrique est choisi (au lieu de l’écartement standard) pour permettre une meilleure courbure dans les virages mais aussi de réduire les coûts. Bien que plus onéreuse, la technologie électrique est également choisie avec un troisième rail latéral comme dans le métro de Paris. En effet, celui-ci permet de ne pas surélever les tunnels (contrairement aux caténaires). Ce rail a une meilleure résistance aux intempéries et il se déneige plus facilement (ce qui est plutôt pratique pour un train circulant en altitude).

1904 – 1911, construction de la ligne

C’est la Compagnie des chemins de fer du Midi qui se charge de la construction de la ligne. Les travaux débutent par le tronçon de Villefranche – Vernet-les-Bains à Mont-Louis.

Malheureusement, l’inauguration est retardée à cause d’un tragique accident en octobre 1909. Le train déraille après une perte de contrôle du conducteur et un défaut de freinage. Six personnes décèdent ce jour-là, dont le concepteur du pont suspendu de Cassagne. En hommage, ce dernier prend alors le nom de son concepteur : Gisclard.

L’inauguration de la ligne a finalement lieu quelques mois plus tard, le 18 juillet 1910. Le second tronçon jusqu’à Bourg-Madame est mis en route près d’un an plus tard le 20 mai 1911. Celui-ci passe par le col de la Perche à 1 592 mètres d’altitude.

1927, prolongation de la ligne

La ligne est ensuite prolongée jusqu’à la gare frontière française de Latour-de-Carol – Enveitg en 1927. Dans cette gare cohabitent ainsi trois écartements de rails différents : la voie métrique du Train Jaune, la voie standard française et européenne et la voie ibérique. Il est ainsi possible de rejoindre aussi bien Barcelone, Toulouse ou l’autre extrémité de la ligne du Train Jaune à Villefranche – Vernet-les-Bains.

En 1938, la ligne passe sous le pavillon de la SNCF suite à la nationalisation des chemins de fer en France.

Au total, la ligne est longue de 62,6 kilomètres et possède 19 tunnels et 40 ponts. Le Train Jaune utilise depuis 1910 des automotrices et des voitures spécialement conçues pour cette ligne. Les voitures ouvertes sont venues s’ajouter au matériel roulant en 1937.

De nos jours, bien que faisant partie des TER d’Occitanie, la ligne est devenue principalement touristique. En effet, en traversant les Pyrénées catalanes, il permet au plus grand nombre et sans effort d’accéder à de magnifiques panoramas.

Intérieur des voitures vintage du Train Jaune - ©voyagerentrain.fr

© photo voyagerentrain.fr

Quel est le parcours de la ligne du Train Jaune ?

Le Train Jaune circule des gares de Villefranche – Vernet-les-Bains à Latour-de-Carol – Enveitg, en desservant les gares suivantes :

  • Villefranche – Vernet-les-Bains
  • Serdinya
  • Joncet
  • Olette – Canaveilles-les-Bains
  • Nyers
  • Thuès-les-Bains
  • Thuès-Carança
  • Fontpédrouse – Saint-Thomas-les-Bains
  • Sauto
  • Planès
  • Mont-Louis – La Cabanasse
  • Bolquère – Eyne
  • Font-Romeu – Odeillo – Via
  • Estavar
  • Saillagouse
  • Err
  • Sainte-Léocadie
  • Osséja
  • Bourg-Madame
  • Ur – Les-Escaldes
  • Enveitg village – Béna-Fanès
  • Latour-de-Carol – Enveitg

Attention toutefois, il n’y a que 8 arrêts obligatoires (en gras ci-dessus). Les 14 arrêts restants ne se font que sur demande. Si vous êtes au bord des voies pour prendre le train, faites signe au conducteur pour que le train s’arrête !

Pour mieux visualiser les différentes gares sur la ligne du Train Jaune, voici une carte récapitulative :

Carte parcours et arrêts du Train Jaune en Occitanie - ©voyagerentrain.fr

© carte voyagerentrain.fr

Où est le départ du Train Jaune (où prendre le Train Jaune) ?

Il est possible d’emprunter le Train Jaune depuis n’importe quelle gare présente sur la ligne. La gare de Villefranche – Vernet-les-Bains est souvent la plus empruntée comme gare de départ par les voyageurs souhaitant prendre le Train Jaune. En effet, celle-ci est facilement accessible en voiture ou en train depuis Perpignan. Il faut ainsi compter 45 minutes en voiture et un peu moins d’une heure en TER. Bon à savoir, la ligne Perpignan Villefranche – Vernet-les-Bains fait partie des lignes à 1 € de la région Occitanie.

De l’autre côté, pour rejoindre la gare de Latour-de-Carol – Enveitg, il faut compter 2 h 45 en train depuis Toulouse ou 2 h 30 en voiture. Les trains de nuit Intercités de la SNCF desservent également cette gare depuis Paris et depuis la gare des Aubrais (près d’Orléans).

Bon à savoir : en pleine saison, l’affluence est forte. N’hésitez pas à venir 15 à 30 minutes avant le départ du train (d’autant plus si vous souhaitez vous asseoir dans une des voitures ouvertes !).

Gares desservies par le Train Jaune en Occitanie - ©voyagerentrain.fr

© photo voyagerentrain.fr

Quel est le prix du Train Jaune ?

Pour un trajet sur toute la ligne de Villefranche – Vernet-les-Bains à Latour-de-Carol – Enveitg, il faut compter 22,50 € pour un adulte et 11,30 € pour les jeunes de 4 à 26 ans (tarifs 2023). Aussi, grâce à la politique tarifaire de la région Occitanie, il existe plusieurs façons de payer son billet en Train Jaune à un tarif moins élevé :

  • Tout d’abord, si vous voyagez avec plus de 3 personnes, vous pouvez bénéficier du tarif Avantagio’Tribu. Celui-ci permet un réduction de 30 % pour 3 personnes, 40 % pour 4 personnes et 50 % pour 5 personnes voyageant ensemble.
  • La carte Libertio’ permet, pour 20 € par an, de bénéficier de 30 % à 50 % de réductions sur les TER de la région Occitanie (dont le Train Jaune).
  • Enfin, le pass « Occitanie Rail Tour » permet de prendre les TER de la région en illimité pour seulement 10 € par jour.

Vous récapitulons tous les bons plans et les astuces pour prendre le train dans la région Occitanie dans cet article.

Quels sont les horaires du Train Jaune ?

Le Train Jaune circule tous les jours (hormis en période de travaux). Les premiers trains partent dès 8 heures du matin et les derniers trains arrivent après 20 heures. Les horaires sont variables selon la saison. Vous pouvez les consulter sur ce site ou directement en réservant votre billet sur sncf-connect.com.

Pour parcourir les 62 kilomètres de l’ensemble de la ligne, le Train Jaune met environ 3 heures. Attention, tous les trains ne parcourent pas la totalité du parcours. En effet, certains partent ou ont pour terminus Font-Romeu – Odeillo – Via.

Prix et horaires du Train Jaune en Occitanie - ©voyagerentrain.fr

© photo voyagerentrain.fr

Est-il possible d’embarquer son vélo à bord du Train Jaune ?

Il est tout a fait possible d’embarquer son vélo dans le Train Jaune. Cet accès est gratuit, comme dans les autres TER de la région Occitanie.

Néanmoins, lors de la saison estivale 2022, un système gratuit de réservation obligatoire a été mis en place. Ainsi, pour prendre place à bord du Train Jaune avec son vélo, il fallait présenter une réservation vélo en plus de son billet. Ce système n’a pas l’air d’être remis en place pour cette année 2023. Attention, dans tous les cas, le nombre de places vélos est limité.

Les vélos sont mis en place dans un fourgon prévu à cet effet. Aussi, comme dans la plupart des trains, les tandems, vélos cargo, carrioles ou remorques sont interdits à bord.

À lire aussi : Prendre le train avec un vélo

Quels sont les incontournables à voir avec le Train Jaune ?

En montant à bord du Train Jaune, il est possible de découvrir ce riche territoire des Pyrénées catalanes. Vous découvrirez ainsi des citadelles Vauban, des villages pittoresques ou des gorges vertigineuses. Vous pourrez également vous baigner dans des sources d’eau chaude ou bien encore emprunter un des nombreux sentiers de randonnée présents dans la région.

Quel est le plus beau parcours du Train Jaune ?

Le parcours le plus impressionnant du Train Jaune se situe entre les gares d’Olette – Canaveilles-les-Bains et Bolquère – Eyne. Le train grimpe (ou descend selon le sens) de près de 1 000 mètres entre ces deux gares (de 607 à 1 593 mètres d’altitude). Sur ce tronçon, le Train Jaune emprunte de nombreux tunnels et ponts (dont les deux plus impressionnants, celui de Séjourné et le pont suspendu Gisclard). Les paysages de montagne traversés sont tout simplement magnifiques.

Incontournables à voir autour du Train Jaune et plus beau parcours - ©voyagerentrain.fr

© photo voyagerentrain.fr

Quelles villes visiter avec le Train Jaune ?

Il y a plusieurs jolis villages à découvrir sur le parcours du Train Jaune. Tout d’abord, au départ du train, la citadelle Vauban de Villefranche-de-Conflent surplombée de son fort vaut à elle seule le détour. Ensuite, toujours dans la même thématique, la place forte du XVIIe siècle de Mont-Louis (à l’arrêt Mont-Louis – La Cabanasse) est également impressionnante à parcourir. Ces deux fortifications Vauban sont inscrites au patrimoine de l’Unesco (comme 10 autres à travers la France).

Quels lieux visiter près du Train Jaune ?

Il existe plusieurs endroits à proximité du Train Jaune qui méritent de s’y arrêter. Il y a tout d’abord plusieurs thermes de sources d’eau chaude qui sont nombreuses dans la région : les bains Saint-Thomas (à 3 kilomètres de la gare de Fontpédrouse – Saint-Thomas-les-Bains) ou les bains de Llo (à 3 kilomètres de la gare de Saillagouse). Au programme : bains intérieurs et extérieurs, soins, massages, hamman, jaccuzzi… le tout est un cadre magique de montagne. Il existe aussi des sources plus confidentielles, comme celles du gîte Mas de Bordes à Thuès-Carança. Aussi, il est possible de pratiquer une activité unique en Europe à Thues-entre-Valls : du canyoning en eau chaude !

Il existe aussi plusieurs musées dans les environs comme le four solaire de Mont-Louis (arrêt Mont-Louis – La Cabanasse) ou encore le musée de Cerdagne (ethnologie et histoire / arrêt Sainte-Léocadie).

Bref, il vous faudra au moins plusieurs jours pour bien découvrir ce joli coin des Pyrénées !

Quelles randonnées faire avec le Train Jaune ?

Si vous venez pour randonner, vous serez bien servi en venant ici. En effet, de nombreux sentiers de randonnée parcourent le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes. Le GR10 (qui traverse les Pyrénées d’Hendaye à Banyuls-sur-Mer) passe également par le parc naturel en passant par le lac des Bouillouses jusqu’au Pic du Canigou. Des étapes en refuges ou gîtes sont possibles sur son tracé.

Pour ceux qui n’ont pas peur du vertige, les Gorges de la Carança sont extraordinaires (arrêt Thuès-Carança). Un sentier serpente dans ses gorges, en passant aussi bien sur différents ponts de singe et passerelles par-dessus la rivière que par des corniches à flanc de falaises !

À lire aussi : 12 randonnées accessibles en train dans les Pyrénées

Il existe de nombreuses randonnées à parcourir à la journée, de toute durée et pour tous les niveaux. Pour avoir de beaux points de vue sur le pont suspendu Gisclard, nous vous conseillons le sentier thématique du Train Jaune au départ de l’arrêt de Sauto (8,3 km / 565 mètres de dénivelé positif).

Vous retrouvez également sur ce site de nombreux parcours le long de la ligne du Train Jaune.

Randonnée dans les Gorges de la Carança accessible depuis le Train Jaune - ©voyagerentrain.fr

© photo voyagerentrain.fr

Alors, êtes-vous prêts à voyager avec le Train Jaune ?

Autres liens utiles pour préparer votre séjour :

Si vous avez une interrogation ou une précision à apporter, n’hésitez pas à laisser un commentaire dans l’espace attribué ci-dessous.

Bon voyage ! ⛰️🚞🌲🥾

🖱️ Retrouvez ici d’autres destinations accessibles en train

Avatar photo
"Voyager en train" est un média indépendant en ligne consacré au train. Ici, nous partageons avec vous tous nos conseils et nos bons plans pour des voyages en train réussis. Vous trouverez ainsi des informations pratiques pour préparer au mieux vos voyages en train. Nous vous emmènerons également pour des destinations en mode « slow » en faisant escale dans les jolies villes françaises où le train s’arrête. Et pour toujours plus de contenus autour du train, nous vous donnons des idées de cadeaux à travers la e-librairie du site. * NOUVEAU * : découvrez notre livre "VOYAGER EN TRAIN EN FRANCE" !
Posts created 128

2 commentaires pour “Le Train Jaune dans les Pyrénées catalanes

  1. Bonjour, je souhaiterai savoir s’il est possible de réserver l’aller retour et de le faire sur plusieurs jours pour s’arrêter à certaines gares, faire une activité, rando… loger dans un village et poursuivre le lendemain. Est ce possible? Merci beaucoup d’avance

    1. Bonjour,
      Vous pouvez tout à fait passer plusieurs jours sur la ligne et vous arrêter faire des randonnées. 🙂 C’est d’ailleurs ce que j’ai fait en juin dernier avec des amis.
      Je vous conseille d’ailleurs les Gorges de la Carança qui est une randonnée vraiment spectaculaire (attention au vertige par contre). Pour cette randonnée, vous pouvez dormir au gîte Mas de Bordes. Il y a même une source chaude pour se délasser après la randonnée !
      Le récit de ce séjour rando va paraître cette semaine sur notre blog etpourtantelletourne.fr
      Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut