Railcoop : la première coopérative française du rail

Le transport ferroviaire est un atout important pour faire face à l’urgence climatique. En effet, le train est peu émetteur en émission de CO2 par passager (jusqu’à 80 fois moins que l’avion et 8 à 20 fois moins que la voiture selon l’ADEME) et est complémentaire avec le transport en vélo pour notamment effectuer les derniers kilomètres.

Cependant, ces dernières années, de nombreuses lignes ont fermé. De fait, de nombreux territoires ruraux se trouvent aujourd’hui isolés. De plus, la majorité des lignes nationales passent par Paris. Les lignes transversales se font rares. Ainsi, 90 % des français résident à moins de 10 km d’une gare mais, malheureusement, 30 % des gares ne sont plus desservies par le réseau ferré. À titre de comparaison, avant la Seconde Guerre mondiale, le réseau ferré français comptait plus de 42 000 km de voie ferrées. Aujourd’hui, le réseau mesure moins de 28 000 km.

L’ouverture à la concurrence est possible en France depuis décembre 2020. Aussi, depuis cette date, d’autres opérateurs que la SNCF peuvent faire rouler des trains sur le réseau ferré français. Pour le moment, seule la compagnie italienne Trenitalia a sauté le pas en France sur la ligne Paris – Milan via Lyon. Un nouvel acteur, Railcoop, se lance également…

Railcoop : la première coopérative française du rail

Crédit photo (creative commons) : Clément Falize

C’est quoi Railcoop ?

Railcoop, la première coopérative du rail en France

Railcoop est née en 2019 dans ce contexte d’urgence climatique et d’ouverture à la concurrence. C’est la fermeture de la ligne Bordeaux – Lyon en 2014 qui déclenche l’initiative par des dirigeants d’entreprise et des passionnés du rail. Ceux-ci veulent faire revivre cette ligne via une coopérative du rail. En 2021, trois ans après sa création, Railcoop lève plus de 7 millions d’euros auprès de plus de 12 000 sociétaires. Elle devient ainsi la première société ferroviaire coopérative en France.

La société fait d’ailleurs partie des « licoornes ». C’est l’équivalent des « licornes » (les start-ups valorisées plus d’un milliard) mais dans le monde de l’Économie Sociale et Solidaire. Les « licoornes » sont des coopératives créées pour la transition afin de transformer radicalement nos modes de vie via un nouveau modèle économique. En 2022, avec Railcoop, elles sont neuf au total : Citiz (autopartage), Mobicoop (mobilités), Enercoop (énergie), la Nef (finance), Label Emmaüs (seconde main), TeleCoop (téléphonie), Commown (électronique) et Coop Circuits (alimentation). Pour en savoir plus sur les licoornes, rendez-vous sur leur site Internet.

À qui appartient Railcoop ?

Railcoop est une coopérative. Elle appartient donc à ses sociétaires. La coopérative compte plus de 12 000 sociétaires à ce jour. Des particuliers mais aussi des collectivités locales comme la région Grand Est, le département de la Creuse, les villes de Vichy, Gannat ou Saint-Germain-des-Fossés.

D’ailleurs, si le projet vous intéresse ou si vous souhaitez tout simplement soutenir cette cause, vous pouvez – comme nous ! – devenir sociétaire (à partir de 100 €) par ici.

Quels sont les objectifs de Railcoop ?

L’objectif de Railcoop n’est pas de concurrencer frontalement la SNCF. La coopérative souhaite avant tout proposer aux voyageurs des alternatives en train qui n’existent pas aujourd’hui entre plusieurs régions et notamment pour les territoires ruraux et les villes moyennes. Le principal concurrent de Railcoop est la voiture individuelle.

Par ailleurs, Railcoop fait aussi circuler des trains de fret depuis novembre 2021 entre les départements du Lot et de l’Aveyron à Toulouse.

Quelles sont les lignes voyageurs de Railcoop ?

La première ligne de Railcoop sera celle reliant Bordeaux à Lyon. Le démarrage de la ligne est prévue pour début 2023. Ensuite, d’autres lignes suivront à partir de fin 2023 ou 2024. Tout comme cette première ligne Lyon – Bordeaux, ces lignes vont créer des connexions entre plusieurs villes qui n’existent pas actuellement.

Les futures lignes Railcoop sont les suivantes :

  • Lille – Nantes via Amiens, Caen et Rennes / durée estimée 9 h 15
  • Strasbourg – Clermont-Ferrand via Dijon / durée estimée 8 h 00
  • Massy – Brest via Caen / durée estimée 8 h 30
  • Saint-Étienne et Grenoble – Thionville via Dijon et Metz / durée estimée 8 h 00
  • Le Croisic – Bâle (Suisse) via Nantes, Tours, Dijon et Mulhouse / durée estimée 11 h 10
  • Saint-Brieuc ou Caen – Toulouse via le Mans et Limoges / durée estimée 8 h 00
  • Brest – Bordeaux via Nantes / durée estimée non connue
  • Annecy – Marseille via Grenoble / durée estimée non connue

Pour mieux visualiser ces différentes lignes de train ainsi que les villes desservies, voici une carte récapitulative :

Carte du réseau des lignes de train proposées par Railcoop

© cartographie Marc Schneiders – partagée avec l’autorisation de Railcoop

La ligne Bordeaux – Lyon de Railcoop

Le projet Railcoop est né pour relancer la ligne Bordeaux – Lyon. Et ce sera ainsi chose faite le 11 décembre 2022 ! Railcoop exploitera des trains rénovés entre les villes de Bordeaux et Lyon. Il s’agit d’autorail diesel (X 72500) de 200 places. Les trains ne sont pas électriques car une grande partie de cette ligne est non électrifiée. Ce sera tout de même plus écologique que de faire ce trajet en voiture (1,8 l/100 km par passager avec un train rempli à 50 %).

Deux allers-retours par jour seront effectués. La durée du trajet sera de 7 h 30 pour l’intégralité du trajet avec une vitesse moyenne de 90 km/h. De quoi profiter de ce temps pour regarder le paysage, travailler ou lire un livre. De plus, Railcoop indique que les trains seront composés de cabines permettant de s’isoler pour travailler ainsi que des espaces pour les enfants. À défaut de voiture restaurant, un coin restauration avec micro-ondes devrait être en service à bord. Aussi, 13 emplacements vélos seront disponibles dans chaque train.

Les villes desservies par la ligne Bordeaux – Lyon seront :

  • Bordeaux
  • Libourne
  • Périgueux
  • Thiviers
  • Limoges
  • Saint-Sulpice-Laurière
  • Guéret
  • Montluçon
  • Gannat
  • Saint-Germain-des-Fossés
  • Roanne
  • Lyon-Perrache

Une étude de 2020 a mis en évidence un marché de 690 000 voyageurs annuels sur cette ligne, dont la moitié ferait l’intégralité du trajet.

Quel est le prix des billets de train Railcoop ?

Concernant les prix, Railcoop se positionne sur le prix du covoiturage. Pour la première ligne en service (Bordeaux – Lyon), le tarif de base pour un aller simple sera d’environ 40 € pour relier les deux extrémités. Les billets pourront être achetés en ligne mais également en gare auprès du personnel.

Est-ce que Railcoop lancera des trains de nuit ?

Pour le moment, Railcoop n’a pas de projet de train de nuit. Cependant, les dirigeants ne l’excluent pas à long terme. Si le sujet vous intéresse, retrouvez dans cet article les lignes de trains de nuit en France.

Alors, prêt à embarquer à bord des trains Railcoop ? 🚆

🖱️ Retrouvez ici tous nos conseils et bons plans pour préparer votre voyage en train.

Avatar photo
"Voyager en train" est un média en ligne consacré au train. Ici, nous partageons avec vous tous nos conseils et nos bons plans pour des voyages en train réussis. Vous trouverez ainsi des informations pratiques pour préparer au mieux vos voyages en train. Nous vous emmènerons également pour des destinations en mode « slow » en faisant escale dans les jolies villes françaises où le train s’arrête. Et pour toujours plus de contenus autour du train, nous vous donnons des idées de cadeaux à travers la e-librairie du site.
Posts created 68

3 commentaires pour “Railcoop : la première coopérative française du rail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut